Mettre en scène

Déclenchez au bon moment !

1 Commentaire

Photographier un plat, c’est devoir gérer le temps car l’aspect visuel de votre recette va se dégrader au fil des heures et parfois même des minutes. Il est donc nécessaire de vous organiser et de réfléchir en amont à vos ambiances pour être sûr de déclencher au bon moment !

De l’organisation

Je vous conseille de penser à votre mise en scène pendant que vous cuisinez. Pourquoi ?

  1. Parce que vous aurez peut-être envie d’utiliser les épluchures de légumes et dans ce cas il ne faudra pas les jeter.
  2. Parce que vous allez peut-être vouloir mettre sur votre scène un ustensile sali et dans ce cas il ne faudra pas le laver.
  3. Ou encore, vous voudrez ajouter un ingrédient qui entre dans la composition de votre plat et dans ce cas, il ne faudra pas tout utiliser pour la recette.

Pour la photo ci-dessous, j’ai conservé les pelures de carottes au lieu de les mettre à la poubelle et j’ai conservé quelques carottes au lieu de les utiliser dans ma soupe.

IMG_2507

Réfléchissez donc à l’ambiance que vous voulez retranscrire et aux accessoires que vous souhaitez utiliser.

Analysez votre plat : ses nuances sont une bonne base pour la coordination des couleurs de votre décor. Les odeurs qui s’en émanent peuvent également vous guider dans le choix de votre ambiance.
Lorsqu’une idée vous vient, mettez-la en application sans attendre : regroupez vos éléments décoratifs et disposez-les sur votre scène. Laissez-vous entre 15 et 25 minutes de préparation avant de réaliser vos prises de vues. Cela laissera le temps à votre idée de se préciser. Farfouillez dans vos tiroirs, vos placards pour trouver des idées si elles ne viennent pas naturellement.

Toute l’organisation de votre séance doit être pensée en fonction de la lumière du jour. Privilégier une lumière naturelle permet de mettre en valeur votre scène. En connaissant le moment idéal de la journée pour vos prises de vue, vous saurez tout simplement quand cuisiner et photographier. Selon les saisons, la durée d’ensoleillement n’est pas le même. Adaptez-vous à ce facteur parfois capricieux.

Dernier point de votre organisation : la préparation de votre matériel. Si vous possédez plusieurs objectifs, choisissez celui ou ceux que vous souhaitez utiliser. Nettoyez-le(s) si nécessaire : un objectif propre donne une image plus nette. Regroupez trépied, filtre et réflecteur si vous en avez besoin.

Vérifiez que votre carte mémoire se trouve bien à l’intérieur et que votre batterie est chargée. Il n’y a rien de plus agaçant qu’une mise en scène prête à être photographiée et tomber à ce moment-là en panne de batterie !

Ce sont certes des détails, mais des détails qui peuvent vous faire gagner un temps précieux et vous éviter de manquer le meilleur moment photographique de votre plat.

L’instant décisif

Photographier, c’est figer un instant T de votre scène. Vous devez déclencher au moment où votre plat semble le plus gourmand : c’est ce que nous pouvons appeler l’instant décisif. En préparant votre décor à l’avance, votre plat pourra être photographié au bon moment. Trop tôt, il ne serait pas encore photogénique : présentation inachevée, vapeur trop présente… Trop tard, il ne sera plus assez photogénique : pâtes collantes, salades défraîchies, légumes verts ternis…

La vapeur peut être un élément gênant lorsqu’elle est trop présente. Cependant, photographiée au bon moment, elle est le gage de légumes tout juste cuits, d’un bouillon prêt à être dégusté comme ici.

IMG_5998

Chaque plat est différent. Vous n’aurez pas les mêmes délais d’attente pour réaliser vos prises de vue. Un cake peut être photographié dans la journée ou le lendemain. Tandis qu’une glace n’attendra pas plus de cinq minutes avant de changer d’aspect comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous.

Ici, la glace sort tout juste du congélateur et l’aspect est trop figé.

glace1

Peu de temps après, on commence à apprécier la texture moelleuse de la glace tout en conservant à certain endroit un aspect figé.

glace2

Quelques minutes plus tard, la boule se liquéfie complètement. Elle est beaucoup moins appétissante.

glace3

Vous devez vous adapter à votre sujet, et non l’inverse. Toute la difficulté réside dans la gestion des plats qui perdent rapidement leurs caractéristiques visuelles. Avec l’attente, un espuma fond, une sauce se fige, une boisson pétillante perd ses bulles, une herbe se fane, une vinaigrette se dissocie, une viande s’assèche… Vous devez organiser vos prises de vue en prêtant attention à l’effet du temps sur vos aliments.

Avec un décor préparé à l’avance et votre matériel à proximité, il ne vous restera plus qu’à placer votre plat au sein de votre scène et réaliser aussitôt les différents clichés.

Pour anticiper les changements possibles, prévoyez des herbes supplémentaires afin de changer celle qui est défraîchit, réservez un peu de sauce pour arroser une viande qui aurait desséché, remettez au congélateur la glace qui serait en train de fondre… Vous aurez, de toute façon, très souvent à corriger un petit quelque chose sur votre plat au cours d’une séance photo.

L’aspect brillant et encore coulant du chocolat a été photographié au bon moment. Dix minutes plus tard, il perdait ses qualités visuelles qui donnent à ce gâteau un rendu gourmand.

Fig02-05

Avec cette recette de banana split, la difficulté était double :

  • photographier les boules de glace ni trop figées, ni trop fondues.
  • photographier le chocolat encore coulant (et non figée au contact de la glace).

Là, il a fallu faire très vite !

IMG_5897

Les bonnes questions à se poser

Pour vous aiguiller, voici quelques questions auxquelles je vous invite à répondre dès que vous souhaitez planifier une séance photo :

  • À quel moment de la journée dois-je prendre en photo mon plat pour avoir la plus belle lumière ?
  • Mon plat peut-il attendre la mise en place de ma scène ou devrais-je la réaliser à l’avance ?
  • En combien de temps dois-je prendre en photo mon plat avant que son aspect gourmand évolue ?

Vous serez alors à même de juger de l’organisation de votre mise en scène et de vos prises de vues.

Vivre un peu en décalé ou déguster un plat réchauffé font parties des règles du jeu d’une blogueuse culinaire. Petit à petit, vous trouverez également des astuces pour vous organiser autrement : réserver une part pour la photographier ultérieurement, planifier les séances de prises de vue le week-end si vous travaillez la semaine…
Ce sont des astuces parfois contraignantes. Mais elles sont les prémices d’une photo plus aboutie et professionnelle.

1 Commentaire

  1. Article super intéressant, toutes ces petites choses auxquelles on ne pense pas …… et qui sont en fait primordiales! 🙂 la photo du gâteau au chocolat est très belle !

Laisser un commentaire