Trucs & Astuces

Les 10 conseils pour débutant que j’aurais aimé connaître

18 commentaires

Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la photo et notamment à la photo culinaire, j’aurais aimé trouver un article me donnant les conseils et astuces pour bien débuter et éviter certaines erreurs.

Au début, on se soucie beaucoup des réglages de l’appareil photo et on bâcle les autres étapes de la démarche photographique, c’est-à-dire tout ce qu’il y a au-delà des réglages.

Au début, on n’a pas toujours ce regard qui permet de prendre du recul sur ses photos et voir ce qui va et ne va pas.

Du coup, je vous propose de suivre mes 10 conseils pour débutant pour obtenir de meilleures images rapidement.

Gardez votre téléphone pour téléphoner

telephone

On dit souvent que ce n’est pas l’appareil photo qui fait la photo mais le photographe. Je ne suis pas complètement d’accord avec cette idée. Quand on aime la photo, on aime aussi la qualité de l’image. Bien sûr, je ne dis pas qu’il faut absolument s’acheter un appareil photo haut de gamme. Cependant, il ne faut pas non plus se contenter de son téléphone portable ou d’un compact bas de gamme, surtout pour la photo culinaire. Les résultats ne seront pas à la hauteur de vos espérances et vous vous sentirez frustré.

Choisissez un appareil photo qui ne soit pas totalement automatisé. Il faut que vous puissiez choisir vos réglages (vitesse, iso, ouverture) et qu’il vous permette de réaliser de jolis flous d’arrière-plan.

Je pense qu’en photographie culinaire, on s’attend plus que dans n’importe quel autre domaine de la photo, à voir des images de qualité. N’oubliez pas que la gourmandise passe en premier par le regard.

Alors, gardez votre téléphone pour téléphoner. ;-)

Ne photographiez pas à la lumière d’une lampe

lampe

La lumière est notre matière première, elle peut tout simplement changer la beauté d’une photo du tout au tout. Une erreur que je rencontre très souvent en flânant sur Internet et que j’ai moi-même commise, c’est de photographier le soir, lorsqu’il fait nuit et d’allumer les lumières de la pièce pour éclairer son plat. Votre photo sera à tous les coups ratée pour plusieurs raisons : couleurs jaunâtres, ombres marquées, pas de relief… Bref, à ne surtout pas faire.
De la même manière, oubliez le flash de votre appareil photo. Rien de tel pour aplatir l’image et lui donner un effet “spot”.
La meilleure solution est de photographier en pleine journée dans une pièce lumineuse, éclairée naturellement. Si vous ne connaissez pas encore le bon emplacement chez vous, déplacez-vous avec votre plat et voyez comment la lumière va interagir. Évitez également le plein soleil qui ne convient pas non plus car ses rayons sont trop puissants et trop chaleureux. J’y reviendrai plus en détail dans un prochain article.

Prenez votre temps

temps-qui-passe

Photographier dans la précipitation, parce que votre mari, votre femme, vos enfants attendent pour manger ou parce que vous avez faim, ne va pas vous aider à bien photographier. Vous allez bâcler votre mise en scène et votre cadrage.

Alors, prenez le temps ! Photographiez dans la matinée ou en pleine après-midi, bien avant les repas. Ainsi, vous serez concentré et les bonnes idées vous viendront plus facilement. La photo culinaire doit être  une activité à part entière au même titre que la photographie de paysage, le portrait, ou tout autre domaine photographique.

Choisissez des recettes faciles à photographier : des gâteaux, des salades, des plats mijotés. Des recettes qui peuvent être préparées à l’avance, que vous pourrez photographier sans vous précipiter.

Plongez vos arrières-plan dans le flou

arriere-plan-flou

On a tendance à vouloir obtenir une photo complètement nette. Mais il n’est pas nécessaire de mettre tout votre plat dans la zone de netteté de mise au point. Laissez une part d’imagination à votre spectateur, il saura deviner les éléments plongés dans le flou, tandis qu’il s’attardera sur l’élément net de la photo.

J’utilise personnellement une courte profondeur de champ avec des ouvertures allant de f/1.6 à f/2.8 (mes préférences vont sur les ouvertures f/1.8 et f/2.5) pour apporter de la douceur et donner un côté rêveur / magique à mes images. Sans pour autant aller dans les extrêmes comme je le fais, vous pouvez choisir une profondeur de champ intermédiaire: entre f/3.5 et f/5.2. Au-delà, si tous les éléments de la scène sont nets, le regard va s’éparpiller oubliant finalement le sujet principal qu’est le plat.

Faites plusieurs essais d’ouvertures pour découvrir ce qui vous plaît. N’oubliez pas que la netteté d’une image va aussi dépendre de votre distance par rapport au plat. Pour une même ouverture, plus vous vous rapprocherez et plus les éléments d’arrière-plan paraîtront flous.

Retouchez vos photos

retouche2

La retouche, aussi appelée “post-traitement”, rentre difficilement dans les habitudes. Pourtant, c’est une étape indispensable pour sublimer et révéler la beauté de ses photos. Même avec le meilleur des boîtiers, les photos brutes paraissent toujours plus fades, moins nettes, moins contrastées et c’est bien normal. Ne croyez pas qu’il faille être un as de l’informatique pour retoucher ses photos. Ajouter un peu de contraste, rééquilibrer la balance des couleurs ou apporter un peu de netteté, tout cela se fait bien souvent par le biais de quelques curseurs. Vous pouvez déjà lire un premier article qui vous explique plus en détail pourquoi retoucher ses photos culinaires.

Ci-dessous, à gauche, c’est une photo brute d’un poulet rôti telle qu’elle est sortie de mon appareil photo. Elle manque de luminosité, les couleurs tirent sur le vert, la photo est fade et triste. À gauche, c’est la même photo après post-traitement. J’ai ajouté de la luminosité, du contraste, j’ai corrigé la balance des blancs et des couleurs. Cette photo est maintenant plus chaleureuse et appétissante.retouche

Apportez un soin particulier à la présentation de la recette

decoration

Cela fait partie du jeu du photographe culinaire : présenter soigneusement son plat.

Imaginez-vous au restaurant. Vous trouveriez normal qu’on vous apporte un plat de pâtes négligemment servies dans une assiette, des tâches de sauce un peu partout ? Une présentation soignée est bien plus appétissante : des pâtes servies proprement, quelques brins d’herbes par-dessus, l’assiette sans tâches, les ingrédients posés méticuleusement, etc… Pour vos photos, vous devez faire de même et être rigoureux dans la présentation de votre recette.

Détournez des contenants pour le service, découpez vos gâteaux pour montrer l’intérieur, ajoutez des herbes, de la fleur de sel, du sucre glace, quelques fruits découpés, etc… Nettoyez les tâches sur vos verrines, assiettes, couverts. Ajoutez de la sauce pour rendre votre plat gourmand et brillant. Bref, prêtez attention à chaque détail.

Ne soyez jamais satisfait de vous-même

tartine-betterave

Cela doit vous arriver : vous venez de prendre des photos et vous êtes super content de vous. Cela m’arrive aussi. Cependant, les photos qui me plaisaient il y a un an, vont moins me plaire aujourd’hui. C’est normal. J’ai fait évoluer ma façon de travailler, j’ai acquis de l’expérience, mes goûts ont changé et j’ai amélioré mes compétences. Et je sais déjà que mon style actuel va encore changer !

Je vous conseille donc de ne jamais être satisfait de vous. Remettez-vous en question pour avancer, évoluer. Osez vous critiquer et cherchez ce que vous pourriez améliorer. Cette démarche n’est pas simple, elle se fait sur la durée. Reprenez, comme je le fais, d’anciennes photos : cherchez ce qui vous plaît, comprenez ce que vous avez arrêté de faire et ce qui ne vous plaît plus. Notez tout cela pour vos prochaines séances photos. Par exemple, je me suis rendue compte que j’avais arrêté un temps de photographier en contre-jour, alors que j’aime beaucoup l’effet que cela donne.

Faites attention à vos choix de couleurs

couleur

Une assiette bleue, une serviette verte, un fond violet, le tout pour photographier une ratatouille, ça fait beaucoup trop de couleurs sur une même scène. Le mariage n’est pas heureux et le plat complètement effacé. Soyez harmonieux dans le choix des couleurs en utilisant un camaïeu ou en apportant seulement quelques touches de couleurs par-ci par-là.

L’intensité des couleurs sont aussi importantes. Plus elles sont vives, plus elles attirent le regard. Pour éviter toutes fautes de goût, restez sobre dans vos choix de couleurs et n’en choisissez qu’une ou deux.

 

Adaptez le contenant à votre recette

vaisselle

Les assiettes sont un choix classique mais pas toujours judicieux. Pourquoi ? Souvent, les grandes assiettes semblent vides et la proportion entre le contenant et le contenu n’est pas forcément bonne.

Pensez plutôt aux assiettes à dessert ou aux assiettes creuses. Elles donnent l’impression que l’assiette est bien remplie. Pensez aussi aux bols, cocottes individuelles, verres, etc…

Soyez attentif à votre arrière-plan

nems-crepes

Lorsque vous photographiez, faites attention à ne pas inclure dans la photo votre canapé, télé ou ordinateur. Seul le support sur lequel est posée votre scène compte. L’environnement où vous vous trouvez ne doit pas faire partie de l’image.

Cependant, il y a des exceptions. Si vous avez une belle pièce à vivre, éloignée de tout élément « hors sujet », vous pouvez inclure un peu de votre intérieur sur votre photo en cadrant un coin de la table, un peu du sol et de la chaise. Cela donne des photos conviviales qui donnent envie de passer à table.

Si vous êtes gêné par ce qu’il y a en dehors de votre scène, vous pouvez placer un fond à la verticale. C’est quelque chose que je fais souvent afin de pouvoir étendre mon cadrage sans pour autant inclure le reste de ma pièce.

18 Commentaires

  1. je n’ai aucune prétention en photo et j’ai un tout petit appareil, mais c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup et je salue avec beaucoup de plaisir ton blog car quand on aime la cuisine et la pâtisserie, la Gourmandise passe aussi par ce que l’on voit et nous tente et la photographie en fait partie. Je suis certaine que nombreux seront ceux et celles qui auront plaisir à te lire et te suivre. Longue vie à ton blog !

  2. Bravo, je fais de la photo depuis de nombreuses années mais je vais me lancer dans la photo culinaire d’autant que je suis des cours de cuisine; je pense le traitement aussi important dans ce domaine que pour les autres catégories de photos.
    Et soigner l’arrière plan et la mise en scène.
    Je vais suivre vos conseils et essayer de montrer des photos, ce qui m’est difficile et pourtant enrichissant.

  3. Bonjour,

    Je me suis lancée depuis quelques mois à la photographie culinaire, mais mes fonds de photo laissent à désirer. Pour l’instant j’utilise des échantillons de tapisserie, mais j’aurais souhaité savoir où trouver des vieilles planches en bois ? J’ai déjà essayé les magasins de bricolage et les vides greniers sans succès :/

    Merci d’avance et bonne journée.

  4. Bonjour chef nini
    La photo culinaire un vaste sujet
    Je suis traiteur et j’aimerais me lancer pour donner « envie » a mes clients.
    Pourais tu me donner une piste d’achat d’appareil photo pour une débutante?
    Merci pour tous ces conseils!

    1. Bonjour Fadila,

      Je suis désolée mais je ne vais pas répondre à ce genre de questions car il y a beaucoup de modèles d’appareils photos et je ne les connais pas tous, loin de là.
      J’ai prévu un article sur les différents types d’appareil photo avec leurs avantages et leurs inconvénients. Ca te donnera déjà quelques pistes pour commencer ton choix.
      Après, je te recommande le site lesnumeriques car ils proposent de très bons tests produits.

  5. Bonjour Virginie et bravo pour vos sites (culinaire et photo). Quel appareil photo utilisez vous ? merci On se rencontrera peut être un jour car je suis Yvelinoise comme vous 🙂 Comment avez vous appris à maîtriser votre appareil (vos photos sont magnifiques)

    1. Bonjour Christiane,

      J’utilise un reflex Canon 5D Mark III. Je suis totalement autodidacte, je n’ai pas pris de cours de photo, je n’ai pas non plus étudié dans ce domaine.

  6. Bon je me lance dans la photo culinaire pour mon blog de recette et je prend tes articles dans l’ordre de publication.
    Je voulais donc te remercier pour ton blog qui va répondre à bcp de mes questions.
    J’ai hâte de lire les autres articles.

  7. Bonjour, j’ai envie de prendre de belle photo de mes plats car pour l’instant ce n’est pas top du tout. Je suis extrêmement heureuse d’être tombée sur ton blog que je trouve juste génial, tout comme DOM’S je prend tes articles dans l’ordre de publication. Je vais suivre tes conseils avec attention ^^ Pour l’instant j’ai mon vieux appareil photo compact pentax optio M85 que j’ai acheté en 2010, je vais essayé d’appliquer tes conseils avec cet appareil pour m’entraîner (enfin c’est surtout que je n’y connais rien et j’ai peur de mal choisir)

  8. Merci pour tous ces bons conseils qui m’aident beaucoup et que je relis souvent. J’ai besoin d’un petit conseil à vous demander. Actuellement, je fais mes photos avec un appareil photo compact Panasonic DMC TZ10 mais j’aimerai changer d’appareil photo pour améliorer la qualité de mes photos notamment faire des flous d’arrieres plans….Que me conseillez-vous comme appareil photo (prix inférieur à 500 euros)?
    Merci d’avance pour votre retour. Mon blog est: « les petits secrets de lolo ».

  9. Bonjour une très belle approche de la photo culinaire et très réussie. Je me permettrais un petit conseil utile a tous glané après bien des recherches sur la photo culinaire : Si vous voulez sublimer la photo d’un plat en lui donnant de la brillance, vous ne devez pas cuisiner la recette comme pour la manger en effet certains mode de cuisson dégradent la qualité visuelle des aliments ainsi que certains produits, bien sûr le rendu visuel doit s’approcher le plus possible de l’aspect normal du plat. En conclusion préférer des cuissons individuelles des aliments, les cuissons doivent se faire a l’huile et surtout pas au beurre qui rend les plats ternes, bien sûr cela est au détriment de la qualité gustative des plats et permet juste de les photographier un peu frustrant non !!?

  10. Salut !
    Je viens de découvrir ton blog, très chouette et plein de bonnes astuces !
    Je me lance un peu dans la photographie culinaire et j’avoue que mon plus gros problème c’est de prendre en photo les plats qui n’attendent que d’être mangés dans la minute. Tu préconise dans ce cas de prendre les photos en dehors des heures de repas. Cela peut marcher pour une majorité de desserts et de plats froids. Mais comment fais-tu pour les plats chauds ? C’est bien dommage de devoir réchauffer un plat qui ne s’y prête pas, tout comme il est dommage de prendre en photo après cuisson, pour ensuite manger froid…
    Quels sont tes conseils?

    1. Bonjour Arwoue,

      Merci pour ton commentaire !

      Pour les photos de plats chauds, je fais comme je l’ai écrit sur l’article. C’est à dire que je réchauffe ensuite. Alors oui, souvent c’est moins bon, toutes les recettes ne s’y prêtent pas, mais il n’y a pas tellement d’autres façons de faire. Ou alors, tu fais tes photos très rapidement et tu peux encore manger chaud. 😉

  11. vive les vacances!! :))
    celles ci me permettent de me plonger à corps perdu dans la lecture de vos articles qui sont très instructifs pour moi qui n’y connait rien en photographie culinaire!!

    une vraie richesse!! une mine d’or de conseils!!

    j’adore!!

    merci pour ces articles tous plus intéressantes les uns que les autres!

  12. Bonjour Virginie,
    À mon tour, je viens de découvrir ton blog (hier soir) et, à quelques exceptions près, je lis les articles dans l’ordre moi aussi.

    Je suis photographe en cours de formation et, il y a quelques mois, un de mes formateurs m’a fait essayer la photographie culinaire et j’ai franchement adoré ça malgré les conditions pas terribles (nous avons dû recourir à un éclairage électrique 🙁 ) … pour photographier des sushis accompagnés de feuilles d’oseille (pour mettre de la couleur).
    Au bout d’une petite heure sous la lampe, les feuilles ont commencé à prendre un aspect terne. Pour leur redonner une allure plus « fraîche », il m’a fait pulvériser un peu d’eau à l’aide d’un brumisateur. C’est un petit truc de professionnel qui peut être bon de connaître.

    Je te remercie de ton idée de blog, il va me permettre de m’améliorer dans un sous-domaine de la photo qui m’intéresse beaucoup.

    Je voulais aussi te demander si ça te dérange que j’ajoute ton blog dans les « sites partenaires » du mien ? Merci d’avance.

Laisser un commentaire