Comprendre les bases techniques

La profondeur de champ : à vous les jolis flous d’arrière-plan !

4 commentaires

S’il y a bien une question qui revient toujours au sujet de la photo culinaire, c’est : comment tu fais pour avoir du flou derrière ton sujet ?

Vous êtes au bon endroit pour tout savoir sur la profondeur de champ ! Vous allez enfin comprendre ce fondamental qui va sublimer vos photos culinaires.

Qu’appelle-t-on « profondeur de champ » ?

La profondeur de champ définit la zone de netteté et de flou d’une image. Lorsque le flou situé derrière son sujet est prononcé, on dit que la profondeur de champ est faible (ou réduite).

À l’inverse, lorsque tous les éléments sont nets sur une image, on dit que la profondeur de champ est grande.

Pourquoi flouter son arrière-plan ?

IMG_9349

Il y a plusieurs raisons pour vouloir flouter son arrière-plan :

  1. Pour détacher le sujet de son décor et l’isoler. Plus l’arrière-plan paraîtra flouté, plus le sujet paraîtra net et ressortira de la photo. L’œil va être aussitôt attiré par cette zone bien nette et oublier tout ce qui est flou.
  2. Pour rendre l’image moins descriptive. L’arrière-plan va devenir une masse colorée ce qui permettra d’éliminer des informations superflues. La lecture de l’image en sera simplifiée.
  3. Pour apporter un peu de magie et de douceur grâce à des flous artistiques : le bokeh (cf plus loin dans l’article).

Comment obtenir ce flou ?

Il y a 3 facteurs qui jouent sur le flou d’arrière-plan : l’objectif, le choix de l’ouverture et la distance de l’arrière-plan au sujet.

  1. L’objectif.
    La taille du capteur de l’appareil photo a une conséquence directe sur la profondeur de champ. Les compacts ayant un capteur plus petit que les reflex, la profondeur de champ sera plus grande à ouverture égale. Il e st donc plus difficile d’obtenir ces beaux flous d’arrière-plan avec ce type d’appareil photo. En revanche, vous pouvez utiliser le mode macro de ces appareils pour accentuer le flou.
    Concernant les reflex, chaque objectif est différent. Plus la focale est courte (par exemple un 35 mm), plus la profondeur de champ est grande. Si vous optez pour une longue focale (un 100 mm), le flou sera plus accentué à ouverture égale.
  2. Le choix de l’ouverture.
    Chaque paramètre du triangle d’exposition présente une double utilité avec un point commun : la gestion de la lumière. Petit rappel : la vitesse influe sur la perception du mouvement, la sensibilité sur le bruit de l’image. L’ouverture, quant à elle, va permettre de maîtriser la répartition de flou et de netteté dans l’image.
    Lorsque le diaphragme est suffisamment fermé (f/12, f/16, f/20…), l’image semble entièrement nette, du premier plan à l’arrière-plan.
    Lorsque le diaphragme est suffisamment ouvert (f/1.4, f/2.5, f/3.5…), le flou prend beaucoup plus de place laissant une fine zone de netteté.

pdc

  1. La distance de l’arrière-plan au sujet.
    À ouverture constante, la distance qui vous sépare du sujet fait varier la profondeur de champ.
    Plus vous vous approchez du sujet, plus l’arrière-plan paraîtra flou. Et plus vous vous éloignez, plus l’ensemble de la scène semble nette.
    La distance de l’arrière-plan  au sujet impacte aussi sur la profondeur de champ. Un arrière-plan distant devient abstrait et le sujet s’y détache clairement. Mais si vous le rapprochez, il sera plus net.

Le bokeh, ou comment obtenir un arrière-plan magique

Le bokeh désigne le flou artistique d’un arrière-plan détachant clairement le sujet de celui-ci, grâce à une faible profondeur de champs. C’est la forme du diaphragme de l’objectif qui va déterminer le type de flou ainsi que sa qualité.

Les objectifs lumineux et de bonne qualité présentent des flous soyeux, tandis que les objectifs d’une qualité inférieure vont présenter des bokeh plus rugueux. Lorsque des sources lumineuses apparaissent en arrière-plan, ces points prennent une forme plus ou moins douce, plus ou moins géométrique.

Possibilité n°1 : placer une guirlande électrique ou des bougies en arrière-plan. C’est du plus bel effet, surtout en période de Noël.

Sur la photo ci-dessous, j’ai placé ces pancakes de manière à avpor la guirlande lumineuse du sapin en arrière-plan.

pancakes

Possibilité n°2 : déposer des paillettes sur la scène. Pour réussir de cette manière à obtenir les fameuses bulles magiques, il ne suffit pas d’ouvrir uniquement le diaphragme mais de placer aussi votre source de lumière en face de vous, de manière à ce que la lumière réfléchisse sur les paillettes. Préférez aussi utiliser un fond sombre pour que les paillettes puissent clairement ressortir. C’est ce que j’ai fait avec la photo ci-dessous. J’ai placé des petites étoiles argentées sur un fond noir. Ma fenêtre est situé en face de moi et j’ai utilisé une petite ouverte (f/2.5) pour que les étoiles se transforment en point lumineux.

sucette-foie-gras

Possibilité n°3 : placer en arrière-plan une feuille de papier aluminium froissée. Placez la feuille en face à la source lumineuse (dans votre dos, donc) pour que le papier aluminium puisse réfléchir la lumière.

Sur la photo ci-dessous, j’ai également projeté sur la feuille aluminium une petite lumière pour obtenir des bulles dorées.

IMG_9583 copie

4 Commentaires

  1. Bonjour Ninie,
    Je suis fan de vos recettes et des photos qui les illustrent.
    Pourriez vous me conseiller un modéle de reflex et objectif pour prendre de jolie photo culinaire à petit budget ? En sachant que je suis débutante.
    Merci d’avance
    Dri

    1. Bonjour Dri,

      Je vais donner beaucoup de conseils sur la photo culinaire, par contre, je ne vais pas parler matériel et je ne vais pas non plus conseiller. Il y existe tellement de marques et de modèles que je suis incapable d’orienter sur tel ou tel produit sans le connaître.
      Par contre, pour tout ce qui est test de matériel, il y a un site vraiment bien, c’est http://www.lesnumeriques.com/appareil-photo-numerique.html

      Bonne soirée !

  2. Merci Virginie,

    également pour vos recettes , l almanach que je me suis offert l an passé et vos explications simples et précises, ben dit donc …….que de belles choses et de compliments en votre faveur !
    Et comme vous affichez des photos à me faire saliver à chaque fois et que je suis jalouse de vos prises de vue, je trouve cela très chouette de nous donner des bases et j en ai besoin, on m’a offert un bon appareil , un canon que j’ai du mal à maîtrise pour mettre en valeur les plats et autres , avec toutes vos explications je devrais m ‘en sortir mieu.
    Bravo et encore merci.
    Marie Annie

  3. Et pour moi..qui utilisait plus souvent sa Canon de 8 and..je m’amuse beaucoup avec mon Olympus de 9 ans!
    L’Olympus est avare de luminosité..en jouant avec le Manuel..je réussis mieux..merci.

Laisser un commentaire