Savoir composer et cadrer

Les règles de composition à connaître

3 commentaires

L’une des clefs de la réussite d’une photo est de savoir organiser les éléments à l’intérieur du cadre. Et ce n’est pas toujours simple, mais il existe certaines règles de composition qui vont pouvoir vous aider. Il faut les connaître puisqu’elles vont servir à l’équilibre de votre image. Cependant, il ne faut pas non plus que vous vous focalisiez absolument dessus. Considérez-les avant tout comme des outils d’apprentissage mis à la disposition de votre créativité.

Le sens de lecture et la règle des tiers

Lorsque nos yeux se posent sur une image, notre regard est immédiatement attiré par la zone nette de mise au point puis effectue un mouvement de balayage de gauche à droite et de haut en bas, c’est ce que nous appelons une lecture en “Z”. Bien qu’il s’agisse d’une notion purement théorique, il peut être intéressant de prendre en compte ce sens de lecture pour la mise en place des éléments de votre scène et de votre plat.

En plaçant votre sujet principal dans le coin supérieur gauche, vous donnerez une certaine fluidité et une cohérence à la lecture de l’image. De la même façon, si vous le placez dans le coin inférieur droit, le regard de votre spectateur viendra se poser en dernier sur votre plat, une bonne manière de terminer sa lecture sur le point fort de votre composition. Pour une lecture vraiment dynamique, vous pourrez opter pour un placement contraire, c’est à dire dans le coin supérieur droit ou inférieur gauche. En revanche, poser votre point fort au centre va le desservir. Le regard va venir le heurter en plein milieu de sa lecture, l’empêchant d’explorer les autres zones de l’image.

lecture-regard

Ce schéma montre parfaitement comment se dirige notre regard dans une image. Qu’elle soit horizontale ou verticale, le sens de lecture ne change pas. Cependant, la lecture d’une image horizontale va se faire plus lentement, avec de longs balayages gauche/droite. Tandis que la lecture d’une image verticale va être beaucoup plus dynamique.

Il est toujours plus percutant de décentrer votre sujet dans votre image et cela n’est pas sans raison. Depuis l’Antiquité, mathématiciens et peintres ont défini un principe : celui du nombre d’or. Il représente le rapport idéal entre les différentes parties d’une image. De ce nombre d’or découle une adaptation simplifiée : la règle des tiers. Elle va apporter une indication sur la manière dont vous devez agencer les éléments de votre scène. Son principe consiste à diviser mentalement votre image en neuf parties égales sur les tiers verticaux et horizontaux.

regles-tiers

Le quadrillage représente les lignes de force d’une image, tandis que leurs intersections placent les points forts sur lesquels l’œil aime s’attarder.

C’est en plaçant votre sujet sur l’une de ces lignes de force, et plus particulièrement à leurs intersections, que vous composerez avec plus d’harmonie et d’impact. Ces quatre points de croisements correspondent aux points forts de l’image, des zones où l’œil va être particulièrement attiré.

regle-tiers

J’ai placé le biscuit net sur le point fort situé en haut à gauche en veillant à faire la mise au point à cet endroit.

Comme je vous l’ai expliqué en introduction, n’essayez pas d’appliquer cette règle à la lettre. Prenez simplement conscience qu’il faut décentrer votre plat dans un des coins de l’image. C’est ce que je m’applique à faire lors de mes prises de vue.

La composition en triangle et la règle des impairs

L’organisation des différents éléments d’une scène n’est pas toujours une étape aisée. Un décor mal agencé peut facilement rendre la lecture de votre image complexe et déséquilibrée. Il existe cependant une astuce qui va vous être d’une aide précieuse : celle de la composition en triangle. Cette figure offre une géométrie simple et équilibrée que notre œil apprécie de trouver dans une photographie.

Pour appliquer cette composition, imaginez un triangle sur votre scène et placez trois éléments majeurs sur ces sommets. Essayez de combler tout l’espace de votre image. L’occupation de ses différentes zones va donner une forte unité visuelle. Cette composition est d’autant plus intéressante lorsqu’il s’agit d’une prise de vue à pic où la forme triangulaire est parfaitement reconnaissable.

img_1309

Sur cette photo ci-dessus, j’ai placé ces trois bols de soupe de façon à occuper l’espace du cadre dans son ensemble. La formation en triangle reste un choix certain dans l’équilibre de la composition.

Nous pouvons aller un peu plus loin dans l’application de cette règle en l’utilisant dans le stylisme culinaire des plats. Vous souhaitez décorer une soupe de quelques brins de persil ou agrémenter une part de brownie de cerneaux de noix ? N’hésitez pas à n’en mettre que trois pour une disposition en triangle.

img_9674

Une forme triangulaire dans un récipient sphérique apporte un équilibre parfait. Il suffit parfois de peu de choses pour donner au regard une agréable sensation.

Cette astuce de composition en triangle nous amène à une autre règle bien connue : la règle des impairs. Elle suggère que l’œil trouve une harmonie lorsque les sujets sont regroupés par impairs. Le chiffre trois, comme le nombre de sommets d’un triangle, est celui qui convient le mieux, mais on peut mettre cinq ou sept portions. Il apporte le bon équilibre sans pour autant surcharger l’image.

 

Sachez adapter ces astuces de compositions à votre sujet. Ne cherchez pas à vouloir intégrer une forme triangulaire sur chacune de vos prises de vues. Posez-vous toujours la question : dans quelle mesure puis-je équilibrer ma scène ?

L’équilibre et la composition multi-sujets

Comme la bonne répartition des poids sur une balance, vous devrez faire attention au placement des différents éléments de votre scène.

Le problème ne se pose pas vraiment si vous photographiez de près votre plat. La question de la composition multi-sujet se posera surtout pour les vues globales. Dans ce cas, la composition va surtout être une affaire de sensibilité et de ressenti. Veillez tout de même à répartir uniformément les différents éléments sur toute la scène pour évider des sensations de vide. Si vous regroupez dans un coin de l’image tous vos éléments, l’image paraîtra logiquement très chargée à cet endroit et complètement vide autour. Le déséquilibre va se fait ressentir et la photo pourrait sembler bancale.

img_2045Et comme pour chaque règle il y a des exceptions, voici un contre-exemple. Ici, j’ai volontairement placé tous mes éléments de manière à former un arc de cercle, le reste de la scène est vide ce qui renforce le côté graphique de ma mise en place.

IMG_0238

Enfin, il faut savoir que même placés en arrière-plan et plongés dans le flou, les éléments peuvent venir attirer le regard. L’intérêt que l’on porte à un sujet plutôt qu’un autre est fonction de trois critères :

  • son impact visuel : un élément coloré prendra le dessus sur un élément de couleur neutre.
  • sa taille : un élément imposant prendra le dessus sur un petit élément.
  • sa distance : un élément proche gênera plus qu’un élément éloigné.

Si vous souhaitez inclure un élément qui a un impact visuel plus fort que votre plat, placez-le judicieusement pour que le regard ne soit pas gêné par cette présence : éloignez-le ou coupez-le dans le cadre. Pensez également à choisir une faible profondeur de champ pour rendre sa présence plus abstraite.

C’est ce que j’ai fait ci-dessous avec la cocotte qui était trop imposante. Je l’ai donc mise en coin afin de la suggérer.

img_5361

Et qu’en est-il de la composition bi-sujets ?

Avec deux éléments sur la scène, réalisez une composition diagonale : placez le sujet secondaire à l’opposé de votre plat pour créer une ligne imaginaire traversant l’image. Cela va permettre de rééquilibrer la scène et d’apporter un peu plus de dynamisme.

img_8444

À vous de jouer !

  • Placez un plat de votre choix sur un fond uni. Réalisez d’abord une première prise de vue centrée de votre sujet puis décentrez-le plus ou moins en suivant le principe de la règle des tiers. Visualisez les résultats obtenus de ces différents clichés et notez ce qui vous plaît ou vous déplaît pour chacun d’eux.
  • Reprenez la même scène en ajoutant un nouvel élément. Placez-le à côté de votre plat et réalisez une première photo en les décentrant dans le cadre. Placez maintenant votre nouvel élément dans le coin opposé et prenez une nouvelle photo. Comparez les deux images et voyez la différence que le placement de ces deux sujets apporte à l’équilibre visuel.
  • Terminons cette série d’exercices par la composition en triangle. Ajoutez un troisième et dernier élément à votre scène. Imaginez un triangle qui occuperait l’espace et placez vos trois éléments sur ces sommets. Réalisez quelques photographies pour vous familiariser avec cette composition.

3 Commentaires

  1. Bonjour,

    Je voulais savoir quels fonds tu utilises? Je vois que tu en as de différentes couleurs/textures, où te les procures-tu? Les fais-tu toi-même? J’ai acheté des grandes feuilles cartonnées de différentes couleurs mais je suis à la recherche de fonds plus texturisés sans que cela me coute un bras, as-tu des bons plans? Et pour la vaisselle, recommandes-tu des magasins en particulier?

    Merci de partager toutes ces astuces, je suis toujours à l’affût de tes nouveaux articles!

Laisser un commentaire